LA PLAYLIST / SOUNDTRACK OF OUR LIVES

Vous vous rendrez vite compte que la musique joue un rôle important dans le livre et j'espère que vous apprécierez le fait que chaque bout de parole cité ou chaque titre utilisé l'est pour renforcer ou se distancier par rapport à l'action ou aux pensées des personnages ou pour offrir un contraste "amusant" ( de mon POV en tout cas...) avec le reste du texte.

Comme évoqué dans la page qui héberge le texte, les titres des trois parties sont des chansons et/ou extraits de chansons:
Les Smiths pour la première: Shoplifters of the world, unite and take over.
Soit " voleurs à l'étalage du Monde entier, unissez-vous et prenez le contrôle"... Il me semble que ça rend bien l'état d'esprit de cette partie...
Rammstein pour la deuxième, avec un extrait de la chanson éponyme - "Rammstein", donc -  sur leur premier album: Ein Flammenmeer.
Une "mer de flammes", je vous laisse cogiter...
Midnight Oil pour la troisième, Outbreak of love.
Littéralement une "explosion" ou un "accès d'amour", comme dans "accès de fièvre". Un indice: c'est bien ironique...encore que...
Les Smiths pour la confusion et la découverte des "joies" de la différence.
Rammstein, pour la beauté de la fureur et de  l'abandon à "tout ce qui dévore"(littéralement, avec eux).
Midnight Oil pour les restes et les traces de bonne volonté et de beauté naturelle qui hantent encore notre monde... Pour moi, le postulat de base des Oils, c'est: "on sait bien que ça sert à rien de chanter l'amour et le respect mais on le fait quand même..". Et bien, en plus.


La plupart des chansons sont en anglais sauf les raps de rue et les chansons de Rammstein.
Site très bien fait avec toutes les paroles traduites de l'allemand:
http://www.rammsteinworld.com/

Pour les paroles en anglais, well... si vous les comprenez pas vous perdrez une bonne partie du côté "pop culture"  et certains des passages les plus ironiques du livre, mais vous pouvez voir ça aussi comme une "transposition" d'Etats mentaux décalés... En gros, quand Van parle en Anglais c'est qu'il dérive de la réalité ou qu'il aborde des choses qui le mettraient mal à l'aise s'il devait utiliser les mots français.
Vu le niveau moyen pas terrible des Français en langues étrangères ( moi y compris, sorti de l'anglais ), on peut aussi voir le switch to english comme le signe de la "relation privilégié" entre Van et Tamza/ALAN... Un genre de code secret entre eux.
Mais rassurez vous, y'aura des artistes français en deuxième/troisième partie, une place limitée mais "de choix". Je voudrais pas laisser croire que je pense qu'on peut rien exprimer avec le Français ( voir ma lubie du moment pour le rap de rue ). L'Anglais a juste une Forme plus "condensée" qui s'adapte naturellement mieux au format court à rythme rapide des chansons...En fait, l'anglais est une langue plus réunitarisée que le français: ça en dit autant voir plus avec moins...


RAP DE RUES: 

J'ai "pondu un rap", croise pas mon regard, qui sert d'accompagnement sonore imaginaire au premier Montage. J'ai même trouvé une musique de sample,.. je prépare un document spécial pour le mettre un peu en valeur.
Ci-joint le lien:
https://drive.google.com/open?id=0B64a8RCHjemaRmg5WW1YNG9FZ2s

A propos de Rap, rap de rue pour être précis, pas Beyoncé et J-Z...
Dans le chapitre 31, La Surface, j'ai mis en opposition deux raps assez différents: 2GR-Pas d'amitié par Five collectif et Parmi les loups, par Ryad x Chwel.
Le premier est largement commenté à la fin de la page Bad Boys, alors je vais pas trop y revenir. Faut juste le voir comme une pure expression du style de vie racaille, avec comme message " Paye c'que tu dois ou on viendra te défoncer la gueule"... Les mecs ont bien la tête dans le guidon, ils sont complètement "prisonniers" de leur style de vie et le revendiquent haut et fort...
Juste pour mémoire:
C'est chaud dans mon tiekar au d'ssus bande de bâtards, 2 roues j'démarre embrouille j'sors mon pétard....
J'pense qu'à l'argent j'veux du liquide j'liquide  mais j'sais pas nager, gé!
J'vais t'la mettre bitch, y'a pas d'amitié...


A l'opposé ( quoique...), on a Ryad Steel Pen et Chwel Del Mundo - j'adore les pseudo rap - qui nous proposent un air déjà plus produit ( limite trop au début...) et qui fait étalage d'une schyzophrénie réjouissante; genre: " On sait que c'est pas bien, on a été bien élevés, mais notre milieu nous entraîne..."
Une pure merveille contradictoire, servie par deux gamins limite Pikatchoux, mais qui te racontent des horreurs...
Images et texte:

refrain: J'ai grandi parmi les loups,
contrôlez nous, méfiez-vous ( x2 )


 Tu as peur de tes codétenus car tu enfreins les codes de la rue (x2)



Ryad: On a les flics aux fesses comme si on était des psychopathes, normal que nos frères en France deviennent des pyromanes... J'ai vu les bavures policières depuis mon plus jeune âge, j'suis noyé dans mes soucis y'a que la weed qui me soulage ...

A vrai dire c'est qu'un miraaaage, faudrait que j'embrasse la Souna, au lieu d'rapper mes textes devrait réciter des souraaaates...
Que dieux nous préserve fragin on f'ra tout pour se repentiiiir, sans vous mentiiiir, la drogue finira tôt ou tard  à petit feu par nous anéantiiiir...

 ( y'a quand même le minimum syndical d'imagerie racaille...)

Ne crois pas qu'sur Terre c'est le paradiiiis, j'oublierai pas les paroles papa m'a diiiit: éloigne toi du Haram et ne gâche pas ta viiiie, faut pas que tu rames et qu'on te ralentisse. Prend bien soin de ta soeur, de ta mère et de ta femme, elles seront les seules à te soutenir si tu ( équivalent de flanches, pas compris le mot... ) pas, donc tes braaaas ne les baisse paaas, papa dit que t'es le beeest meeeec, saches que le haram ne paye paaaas, normal qu'on lui doit le respect...


( refrain )
Chwel: On s'en sort comme on peut, arnaque comme on veut, tu crois faire un vœu t'es tombé aux aveux...

Y'a pas de cadeau, on arrive en moto, envoi la rançon t'as son visage en photo ( !!!!, j'ai écouté une bonne dizaine de fois, j'vois pas ce qu'il peut dire d'autre...) Ils nous ont quitté trop tôt, tous dans le même bateau, nos vies coulent à l'eau sur Sky ( skyrock, j'imagine... ) remplit leur seau...



Jeunes attentifs agressifs on est vifs on sert la marchandise pour que tu fumes ou qu'tu sniffes..
On a grandi ensemble nos chemins se diviiiisent, tu as pris ta route tu connais la deviiise. J'ai fais du mal pour mon bien c'est la viiie, enfermés en taule combien sont récidiiiive?


Mes gros sont des gross'têtes, chauds pour les grosses fêtes, sortez les mousses à la recette " herzetet" ( pure phonétique, aucune idée de ce que c'est... ) On repart tous les mains vertes les yeux rouges...
Tu veux un coup d'poooouce faudra prévoir le floooouze...



( refrain )
Tout un poème donc, entre envie de bien faire et facilité de faire comme les autres...
Le titre lui-même m'a marqué - j'étais déjà bien avancé dans le trip Zyed et les Scotcheurs qui se voient comme des Loups, animal symbole du phénomène de bande - puis le contraste entre les différents passages du texte et entre le texte et le images. Et bien que le message soit d'honorer sa "soeur, sa femme et sa mère", il n'y a pas l'ombre d'une fille dans tous le clip, pas plus que celle du père aux conseil si avisés, juste des grands et des petits frères et des potes qui se transmettent la "Voie des Loups" d'une demi-génération à l'autre...



Pour la production lyonnaise, y'a un morceau de Z8 dans le chapitre 16, Fake. J'ai pas pu résister à cette rime: " le vice d'un Lannister, survèt de Manchester " et aussi "...mode sous-marin/TN requin"...

DEAD END:
Pour le gros final à suspense ( initialement "juste" la fin de première partie mais faudrait que le bouquin fasse entre 800 et 900 pages...), il fallait marquer le coup.
Van et Djabram écoutent du P.O.D. ( pour "payable on death", un truc de chasseurs de primes ) Satellite, Youth of the nation, un gros hit vers 2000 et Ghetto, issues de leur seul album "Satellite". "Satellite" associe dieu et technologie spatiale ( nickel pour le délire de Van ), "Youth of the nation" se désole de la violence de la jeunesse et "ghetto" est un grand hurlement désespéré...
Pendant les scènes de "rêve", ALAN assiste au combats des trois Vecteurs sur fond de musique de série et de films. A l'origine, je voulais utiliser "temple of the five" de la BO saison 3 de mon cher BSG pour la "révélation" de la salle du trône de Tamza, mais je me suis ré-écouté la musique de Star Wars par l'immense John Williams ( les dents de la mer, Indiana Jones, rencontre du 3em type...) en écrivant - je le faisait déjà quand je dessinais des plans, c'est très efficace pour travailler - et j'ai trouvé que le morceau "Battle of the heroes" était tout indiqué. Pas facile à trouver dans le film car il illustre le très long duel entre Obiwan et Anakin et Yoda et l'Empereur et il est mélangé avec d'autres thèmes, comme "Duel of the fates" et "the force theme". Un bon moyen de le trouver: c'est la musique qui accompagne ces images précises:



le fameux oscinatto du début se trouve au moment de la cascade de lave...

Pour la découverte du village des garçons au début du rêve, l'ambiance bizarre et "mystérieuse" est fournie par "Chaos is a ladder" de la BO de Games of throne, saison 3. Ma Bo de série préférée, à égalité avec celle de BSG... C'est aussi ce titre qui ma inspiré le nom de code "Plan Ladder".
Pour info: les deux ou trois thermes "techniques" genre "oscinatto" et "fortissimo tutti" que j'utilise dans le livre, viennent directement de la page Wikipedia musique consacrée à ce sujet. J'ai pas assez de culture technique pour les connaître; je me serais contenté de parler de "nappes de violons rapides" et de "grand emballement"... Un des avantages d'écrire: tu te cultives sur les sujets que tu maîtrises pas.
Autre emprunt à la BO de Star wars ( épisode 2, l'attaque des clones ): "Love pledge and the arena". En fait un combo entre le theme d'amour et un autre, ébauché dans la meilleure scène de l'épisode 1, le déploiement de l'armée de droïdes. Le morceau joue pendant toute la scène de combat dans l'arène - d'où le titre, purement utilitaire - et les parties que j'en ai extrait sont un thème très dynamique mais qui n'a pas bénéficié de son propre morceau. C'est pourtant, je trouve, un des meilleurs de l'auteur: immédiatement reconnaissable et terriblement dynamique. 
En plus de l'épisode 2, on l'entend aussi dans le 3, "la revanche des Siths" où il illustre l'attaque du temple Jedi par le tout juste intrônisé Darth Vader. C'est juste après le sourire diabolique de l'Empereur, à 1h17m50s dans le film:

 "...and we shall have peace..."
Taaaa da da da daaa
Da da da da daaaa Ta da daaa....

Et pour finir, Zyed "meurt" sur The Magic key de One-T feat. Cool-T tandis que PZ "renaît" sur Pink maggit de Deftones...
Le premier est un succès international de 2002, français de surcroît, et qui bien qu'écrit par un blanc et mettant en scène des personnages fictionnels me semblait très "synthétique" de la vie des racailles et en plus très adapté à la vie de Zyed. Notamment la perle sur le "boulanger surhumain" qui remet Cool-T à cuire "au four, sur position "plein d'amour" "...
Quant à "Pink maggit", après avoir casé Change ( in the house of fly ) - "now you feel so alive" pour illustrer un saut dans le vide - je me suis dit que ça pourrait être l'hymne officiel de la T.F. "Transpose or stop your life, that's what you do", pas besoin d'en rajouter. Si ce n'est qu'à l'origine, Zéro devait étrangler son "Boy A" ( K, en fait  ) dessus... A la place, ils baisent. Voyez, je vais mieux...
Toujours en mode "T.F.", la dernière parole de la chanson est: "all you are is meat"...



Je vous laisse consulter la playlist provisoire, avec tout ce qui a déjà trouvé une place définitive dans le texte ( y compris les parties encore non-téléchargeables ).
Plus loin, y'aura du Skunk Anansie, du Marylin Manson et même la Symphonie du Nouveau Monde en fond sonore pour le climax de fin de deuxième partie. Je l'ai décortiquée et "remontée" pour bien coller à l'action...

Almost Unreal: bon titre de chapitre et très bon titre de chanson mais très mauvaise chanson, par les pas si mauvais par ailleurs Roxette. A servi de générique de fin au très oubliable film inspiré de Mario Bros... Ces deux mots collés ensemble m'ont frappé mais je pouvais décemment pas inclure la chanson dans la playlist...

N'hésitez pas à aller écouter ce que vous ne connaissez pas et si vous trouvez le mix incohérent, dites vous que si vous mélangez tout ça, vous avez..moi!

Soundtrack of our lives:
soundtrack of our lives


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire